Rares sont les PME qui disposent de leur propre département RH. En cause: le coût rédhibitoire d’un DRH si l’entreprise ne compte qu’une poignée de collaborateurs, la règle de base voulant qu’on engage une fonction RH par 100 employés. De fait, les patrons de PME font généralement appel à plusieurs prestataires pour leur gestion administrative. Une fiduciaire se charge des salaires, tandis qu’un conseiller juridique intervient en cas de différend avec les -collaborateurs.

Cette approche parcellaire présente toutefois un inconvénient: elle n’assure aucun suivi de la gestion des ressources humaines. Or, la présence d’un interlocuteur «neutre», à l’écoute du staff, permet de désamorcer les conflits, et de maintenir le lien entre les équipes et la direction.

Jusqu’alors pénalisées, les PME disposent désormais d’une nouvelle formule grâce à laquelle elles peuvent bénéficier de la présence d’un DRH sans grever leur budget. Humanys Solutions lance le concept du Timeshare, accessible dès six collaborateurs, mais idéal entre 10 et 80 employés. Le principe? Un DRH s’occupe à plein temps de une à six entreprises, ce qui permet au directeur de se concentrer sur la gestion de son affaire, tout en sachant qu’un spécialiste est là pour gérer les questions de vacances, de congés et d’absences.

Mis au point par Interiman Group, numéro trois du placement fixe et temporaire en Suisse romande, qui souhaitait répondre à l’attente des nombreuses PME pour lesquelles elle recrute du personnel, ce modèle présente l’avantage d’être entièrement personnalisable. Sur la base d’un configurateur, le patron choisit les services dont il a besoin, le prix étant calculé en fonction du nombre d’employés.