Si beaucoup de candidats estiment qu’il suffit de se présenter comme un candidat idéal (une belle lettre de motivation, un CV conséquent…) pour obtenir le poste convoité, la réalité est tout autre. En effet, les recruteurs ont une idée très claire des compétences attendues pour le poste et sélectionnent la personne qui s’approche le plus de l’image qu’ils se font du candidat idéal. En posant certaines questions bien spécifiques, ils pourront aussi détecter les mensonges.

Acquérir la connaissance du métier

Le candidat doit alors en premier lieu savoir précisément quel est le poste qu’il vise dans les prochaines années. Pour y parvenir, il lui faudra combler les lacunes de son CV et acquérir l’expérience nécessaire à ce métier. Ainsi par exemple, il pourra assister à des séminaires professionnels, lire des magazines spécialisés sur ce domaine… Cela permet non seulement d’acquérir la connaissance du secteur mais aussi de rencontrer les acteurs importants de la branche. Il pourra alors postuler pour l’emploi rêvé et se focaliser sur ce type de poste. Il lui est alors plus facile de décrocher un entretien d’embauche.

Se présenter comme le bon candidat

Lors de l’entretien, le recruteur demande au candidat les raisons qui fera qu’il faudrait le choisir pour le poste. Cette question vise à mesurer les capacités du candidat à synthétiser ses propos, à vendre quelque chose – ou plutôt quelqu’un –, à mettre en valeur ses forces. Pour le candidat, c’est le moment de se positionner et d’expliquer ses choix de carrière. Mais attention, il s’agit de mettre en avant les compétences essentielles pour le poste. En effet, être ponctuel pour un poste de vente est important mais pas primordial. Le candidat devra donc se concentrer sur ce qui est fondamental au risque de montrer qu’il n’a pas compris les qualités nécessaires pour réussir dans ce poste. Pour convaincre, le candidat devra étayer ses compétences d’exemples concrets. Il doit montrer ce qu’il a vraiment fait et non ce qu’il pense avoir fait.