La plupart des enfants qui entrent à l’école aujourd’hui exerceront un métier qui n’existe pas encore. Il faut donc s’y préparer même si quelques orientations se dessinent d’autant que changer 2 ou 3 fois de métiers dans une vie devient monnaie courante.

L’intelligence artificielle qui fait appel à la logique et aux mathématiques est en tête de la liste. La base des connaissances est aussi essentielle car la lecture et l’écriture se sont de plus en plus dégradées par le langage SMS et la virtualité omniprésente.

Or, pour résoudre un problème de maths il faut commencer par bien savoir lire l’énoncé! Autre pilier: apprendre à penser pour communiquer, réfléchir et aussi être critique face au gigantesque flux d’informations qui nous entoure.

Cela permet de faire le tri et d’extraire les données utiles, ce qui peut parfois devenir un vrai casse-tête à l’ère du tout écran et d’internet.

Pédagogie d’avenir

Ainsi initier les enfants au codage informatique, nécessaire à la création de logiciels, utiliser des tablettes numériques en classe pour réaliser des exercices et varier les techniques d’apprentissage, ou encore utiliser une imprimante 3D lors des cours de technologie sont autant d’exemples qui peuvent préparer les enfants aux nouveaux métiers dans les domaines de l’informatique, des réseaux sociaux et de l’intelligence artificielle.

Architectes en cloud computing ou en réalité augmentée, spécialiste en réalité virtuelle, imprimeur 3D, consultant en e-réputation sont autant de métiers qui ont la chance de voir le jour.

Parmi le classement des 10 emplois les plus sollicités de nos jours, aucun d’entre eux n’était exercé il y a 15 ans. A cette époque, des postes tels que spécialiste du développement durable, développeur ou programmeur d’applications mobiles, technicien du cloud computing, data miner ou encore manager de réseau social, n’existaient pas encore.

Quand la recherche démontre que 43% des métiers d’aujourd’hui seront automatisés d’ici à vingt ans et que de moins en moins de jeunes s’inscrivent dans les études scientifiques, aborder quelques bases dès le plus jeune âge permet d’augmenter les chances que nos enfants se dirigent dans la bonne voie.

Pour preuve, le nombre d’initiatives numériques qui fleurissent dans les écoles. Les rêves de devenir pompiers, policiers ou astronautes qui ont tant la cote, risquent donc de se heurter aux réalités des évolutions du temps.

Avec un peu d’anticipation, et quelques notions pédagogiques, c’est assurer à nos enfants de prendre de l’avance et de renforcer leurs compétences sur le marché de l’emploi. Chers parents, songez-y pour leur futur, il n’est peut-être pas trop tard.