À la fin de leurs études, les étudiants se lancent sur une longue route semée d’embûches. Arrivés à destination, près de 80% des diplômés décrochent un contrat fixe, mais dans la grande majorité des cas ce contrat n’arrive qu’après des mois voir des années de difficultés et de situations précaires.

En moyenne, les jeunes diplômés prendront des mois avant de trouver un travail, il leur faudra plusieurs dizaines de lettres de motivation et plus de 5 entretiens d’embauche : de quoi provoquer l’abandon chez la majorité d’entre eux.

Les freins à un premier emploi

Une récente étude s'est intéressée aux principales difficultés rencontrées par les jeunes diplômés à la recherche d'un emploi. Le manque d'expérience professionnelle arrive en tête, suivie des difficultés à trouver des offres d'emploi et à mettre en valeur ses compétences. La mobilité géographique est ensuite citée, suivi du salaire insuffisant et une formation mal ou pas reconnue par les employeurs.
 

Il apparait aussi que bon nombre d’étudiants issus de l’université manquent de compétences pour partir à l’assaut du monde du travail : rédiger un CV ou une lettre de motivation, comment se comporter lors d’un entretien ou tout simplement mettre en avant ses compétences et ses qualités, en clair : savoir se vendre! 
 

Quelques conseils pour viser juste

Tout candidat doit se connaître et être capable de déterminer son projet professionnel avant de postuler. Faites un point précis sur vos différentes forces et faiblesses (langues, compétences techniques...). Vous pourrez alors mieux vous vendre en entretien

Se renseigner sur le marché de l’emploi est nécessaire pour cibler les entreprises qui recrutent. Sélectionnez les entreprises susceptibles d’être intéressées par votre projet professionnel. Inutile d’envoyer votre CV tous azimuts, il faut aussi rédiger un CV en lien avec le poste visé.

Indiquez dans la rubrique « Expérience » les informations qui sont les plus pertinentes au regard du poste auquel vous prétendez, vous devez transformer vos diplômes en compétences. Pour rappel, votre CV doit être précis, sobre, synthétique et bien sûr sans fautes d'orthographe!

Pour l’entretien d’embauche : montrez de l'intérêt pour le poste pour lequel vous êtes reçu. Il est capital de se renseigner sur l’entreprise, son activité, ses principaux concurrents par exemple. Soyez ouvert, adaptable et mobile. Ne refusez pas une mission en intérim ou un CDD trop vite.

L’intérim est un bon moyen de cumuler des expériences. La souplesse, il en faudra également dans vos attentes salariales. Les candidatures étant nombreuses et les budgets serrés, ne restez pas bloqué sur votre salaire d’embauche. Vous pourrez négocier habilement votre salaire, une fois que vous aurez fait vos preuves dans l’entreprise. Et surtout croyez en vous!